sortie du 19 novembre 2022

Pont du Fossé – Costebelle 19.11.2022

Circuit 9 km – 380 m dénivelé – 4h de marche

La mi-automne reprend ses droits ce samedi 19 novembre 2022. Les champs sont couverts de givre et il fait frisquet au départ de la randonnée qui emmène 22 marcheurs, sur un circuit, depuis Pont du Fossé vers le village de Coste Belle. Nous traversons le pont, sous lequel bouillonnent les eaux claires du Drac, et empruntons une route en terre jusqu’à atteindre une forêt de pins. Quelques trouées nous permettent d’apercevoir le majestueux Palastre. Nous évoluons à l’ubac et trouverons le soleil seulement aux Mourines en fin de matinée.

Une pente raide rejoint un chemin, longeant le canal qui depuis les Ricous nous amène l’eau potable à Gap, que nous suivons avec plaisir et qui plus tard nous offre une vue impressionnante sur les montagnes enneigées de Méollion et l’aiguille de Cédéra se découpant sur le ciel bleu.

Bientôt, un agréable sentier, cheminant dans une forêt de hêtres, mélèzes et sapins, parsemée de pierres tapissées d’une belle mousse verte, nous élève et dans un dernier effort nous ramène jusqu’à la route forestière. Nous la suivons jusqu’aux Mourines où le soleil nous attend et où un magnifique point de vue nous ouvre l’horizon sur Charance, Gleize et Bure.

Rapidement, nous arrivons aux ruines de Coste Belle, joli petit hameau abandonné dans les années 1960. C’est l’endroit idéal pour un pique-nique ensoleillé, face à la Petite Autane.

Un plaisant sentier en lacets nous redescend jusqu’à Pont du Fossé, en passant par le petit village des Eymes.

Un grand merci à Alain et Noëlle pour cette belle randonnée découverte, très appréciée par tous les participants.

Huguette

sortie du 18 novembre 2022

Repas moules frites 18.11.2022

Voici que les adhérents de Rando-Rambaud et quelques participants extérieurs à notre association et ayant participé  au séjour  Val d’Aran se sont retrouvés pour partager un repas moules frites au restaurant Azur de La Fressinouse.

Un bon moment de convivialité .

Le prochain séjour, 2023,  est en cours d’élaboration: Auvergne, Jura, ou Haute Savoie.

À bientôt

Éliane 

Sortie du 6 novembre 22

 Les Gourniers – Fort de Réallon – Réallon 

500/ 600m de dénivelé    9 km 500        4 h de marche

Belle participation pour cette balade:29 personnes!

Départ du parking des Gourniers sous le soleil et un ciel bleu.

La rando commence par la découverte du village plein de charme avec ses maisons de pierre et de bois, entouré de mélèzes et de prairies. Nous prenons le temps de visiter la petite chapelle dédiée à Notre Dame de la Nativité et à St Jean Évangéliste.

Après la sortie du village, rapidement un belvédère aménagé surplombe la marmite de géant, spectaculaire cuvette creusée par les eaux du torrent de Réallon et les galets qu’il transporte.

Un dernier coup d’œil à ce spectacle et nous suivons le sentier de découverte jalonné de panneaux donnant des indications sur le paysage de la vallée. Revenus sur nos pas, nous entamons la montée sur la rive gauche du torrent dans une forêt où se côtoient mélèzes, pins, hêtres. Peu à peu, le bruit du torrent s’estompe, nous prenons de la hauteur et arrivons en vue d’une ruine.

C’est là que nous pique-niquons, au soleil, face aux aiguilles de Chabrières et aux sommets environnants que les premières neiges ont blanchis. Le large panorama est superbe. La palette des couleurs est complète: bleu intense du ciel, blanc de la neige, or des mélèzes, vert des sapins…

Après une petite sieste, un sentier en lacets nous descend rapidement jusqu’au panneau indiquant la direction du Fort. Une montée en balcon et le fort du XII ième siècle apparaît, posé sur un plateau sous les crêtes de Roche Méane. Cette position lui permettait de surveiller une importante voie de passage tout en étant un repli pour les habitants en cas d’attaques.

De là on s’offre une vue magnifique sur les sommets qu’une table panoramique permet de situer: les Orres, le Pouzenc, le Pic de Morgon, les aiguilles de Chabrières, la Pousterle.

Un sentier rocailleux nous conduit jusqu’à Réallon où nous prenons le temps de flâner en attendant nos chauffeurs partis récupérer les voitures restées aux Gourniers.

Merci à Éliane pour cette belle rando, aux photographes, au serre-file et à tous les participants pour leur bonne humeur.

Geneviève

Sortie du 29 octobre 2022

Laye-Notre Dame de Bois Vert

Circuit de 11km- 380m de dénivelé- 4h de marche

Ce samedi 29 octobre 2022, 18 adhérents de Rando-Rambaud profitent de l’été indien pour randonner depuis Laye vers Notre Dame de Bois Vert. Le départ se fait à côté du parc accrobranche de la station de Laye.

Une montée soutenue, sur un sentier agréable, nous hisse jusqu’à la route forestière, sur laquelle nous cheminons entre mélèzes et pins. Nous la quittons plus tard pour un sentier en balcon où nous croisons des chasseurs «sympathiques». De montées en descentes, nous franchissons 3 passages délicats, grâce à l’aide rassurante et sécurisante de notre gent masculine. De beaux points de vue s’offrent à nous.

Puis un plaisant chemin forestier, descendant, nous achemine jusqu’au sanctuaire de Notre Dame de Bois Vert. Quel havre de paix! La magnifique chapelle, surmontée d’un clocher-mur garni de 2 belles cloches, fut construite à la fin du XVIIième siècle, puis restaurée en 1840 et en 1925 par Antoine Chaix, un enfant du pays ayant fait fortune aux États-Unis.

Le coin pique-nique, au-dessus de la chapelle, nous offre un panorama exceptionnel sur les villages de l’Aulagnier, les Combes, les Payas entourés des montagnes du Puy de Manse, l’Arche, l’Aiguille, les 2 Autanes, la vallée de Merlette, le Queyrel, le Vieux Chaillol et plus bas le plan d’eau du Champsaur.

Le repas et la sieste terminés, nous reprenons le circuit, sur une piste jonchée de feuilles de hêtres qui crissent sous nos pas, jusqu’au village des Farelles. Nous le traversons pour retrouver un chemin forestier qui nous remonte jusqu’à la station de Laye.

Nous avons eu grand plaisir à passer ensemble cette journée douce et ensoleillée, et également de retrouver Yolande parmi nous.

Huguette

Sortie du 9 octobre

Camemberts à la braise à Rambaud le 9.10.2022

 Salle Pierre Gély à Rambaud

Ce dimanche, la météo vient jouer les trouble-fêtes. En effet la pluie nous oblige à trouver une solution de repli pour notre traditionnelle journée de retrouvailles. Pas de randonnée à Chanteloube mais un repas pris dans la salle P.Gély à Rambaud, généreusement et spontanément mise à notre disposition par la mairie.

Le soleil a bien voulu faire une petite apparition pendant la préparation des braises pour la cuisson des camemberts dans le barbecue prêté par Éliane.

Pendant que Marc, Bernard, Jean-Pierre, Alain, Philippe,….s’activent auprès du feu, Monique nous fait découvrir un châtaignier près de l’église.

L’apéritif et le copieux repas se déroulent comme d’habitude dans une ambiance chaleureuse.

Après ces agapes, des groupes se forment soit pour une partie de cartes, soit pour se remémorer les bons moments passés ensemble en feuilletant les derniers albums photos, ou pour préparer avec l’aide de Philippe Imbert le menu du repas de l’après AG du mois de novembre.

Un grand merci à Éliane pour cette parfaite organisation de dernière minute, merci à nos cuisiniers, à Philippe et Carmella pour leur collaboration et à tous les participants pour leur bonne humeur.

Merci à la mairie pour la mise à disposition de la salle.

Sortie du 2 octobre 2022

De Thèse à Sigoyer dans le 04

Boucle de 12 kms – 400 m de dénivelé – 4h30 de marche – 17 participants

Ce dimanche 02 octobre 2022, nous nous rendons à Thèse dans les Alpes de Haute Provence. Heureux de pouvoir sortir enfin après ces quelques jours maussades et froids, le circuit nous emmène de Thèse à Sigoyer. Partant de la mairie sur route goudronnée, nous progressons bientôt sur une agréable route forestière, bordée de champs de lavande moissonnés puis entourée de chênes, qui monte paisiblement.

La pause casse-croûte nous ouvre une large fenêtre sur de magnifiques villages: Thèse que nous venons de quitter, Upaix perché sur une butte, Rourebeau au dessous, puis Le Poët à droite. Sur nos têtes, le passage d’avions nous indique la proximité de l’aérodrome de Vaumeilh. La vue sur les chaînes de montagne se découpant sur le ciel azur est impressionnante.

Enfin une montée soutenue nous achemine jusqu’au village de Sigoyer. Un abri à dons, point de dépôt et de libre échange contenant de nombreux objets hétéroclites ( livres, vêtements, chaussures…) nous intrigue, et une belle fontaine laissant couler un filet d’eau nous rafraîchit.

Nous traversons ce joli village, admirant au passage l’église et son clocher-mur, montons jusqu’au château en ruine dont la façade a été superbement restaurée et rencontrons Mr Jaubert. Cet habitant nous précise que le village compte environ 120 habitants, que l’école, fermée 10 ans auparavant, a rouvert ses portes à 20 élèves cette année, grâce au regroupement des villages alentours.

Une terrasse en contrebas (avec tables, bancs, point d’eau, ombre et soleil) nous offre un endroit rêvé pour le pique-nique, avec vue imprenable jusque sur le Mont Ventoux.

Puis nous reprenons le chemin du retour par un sentier ombragé qui descend agréablement en forêt et rejoint une route goudronnée nous ramenant à Thèse.

Grâce à une météo de rêve, tous les participants ont apprécié cette randonnée facile.

Nous avons accueilli avec plaisir une nouvelle adhérente, Nicole Mourenas, habitant Chateauvieux, et qui a déjà fait plusieurs sorties avec nous bienvenue au club des brassards orange!

Voyage de l’association

Jour 1 : 04 septembre 2022

Ce dimanche 04 septembre à 6h15, 46 personnes, dont 24 adhérents de Rando-Rambaud et 22 invités, partent de Gap à destination du Val d’Aran, vallée de langue occitane située dans les Pyrénées Catalanes en Espagne, pour un séjour de 6 jours et 5 nuits, conduits par notre sympathique et compétent Julien.

Le déjeuner, dans un restaurant de Villeneuve les Béziers dans l’Hérault, nous régale. Le voyage se poursuit pour rejoindre en Espagne l’hôtel Riu Nere à Vielha, notre lieu de villégiature. Le Val d’Aran est la seule province espagnole au versant nord des Pyrénées. Vielha en est la capitale, située à 974m d’altitude, au cœur de la vallée (le Miei Aran) où se rencontrent les fleuves de la Garonne et du Nere qui la traversent. Elle regroupe environ 40 % de la population de la vallée soit 4000 habitants.

Le pot d’accueil et le repas terminés, nous retrouvons avec plaisir nos chambres après cette longue journée.

Lundi 5 Septembre 2022 Pla de Beret Bagergue Unha Gessa

10km 5h de marche -500m de dénivelé

   Une belle journée s’annonce, ciel bleu et température agréable.Nous sommes accompagnés de nos trois guides: Lola,Ricard et Miquel.

    Départ de Vielha pour rejoindre à 20 km Pla de Beret à la rencontre de l’une des 3 sources de la Garonne; pour les aranais la seule véritable source de ce fleuve.

    Arrivés à 1800m d’altitude, sur le grand plateau où paissent librement des vaches de la race Brune des Pyrénées, notre attention est retenue par un menhir. Celui-ci symbolise la ligne de partage des eaux. De là jaillissent 2 sources celle de la Noguera Pallaresa qui s’en va vers la Méditerranée et celle de la Garonne qui s’écoule vers l’Atlantique. Pour l’heure, c’est le cours de la Garonne que nous allons suivre. On a du mal à imaginer que ce petit filet d’eau deviendra le fleuve que nous connaissons.
Nous entamons ensuite une longue marche par les chemins traditionnels qui relient d’anciens villages entre eux. Tous ont en commun une unité architecturale remarquable: solides maisons de pierre, toits d’ardoises grises, églises romanes qui impressionnent par leur taille et leur tour clocher surmontée d’une élégante pointe. S’il ne fallait en retenir qu’un seul ce serait celui de Bagergue, le plus haut du Val d’Aran situé à 1490m, l’un des villages les plus beaux d’Espagne. On y trouve de belles maisons traditionnelles. Au cœur des ruelles étroites pavées de pierres rondes, d’innombrables fleurs apportent de belles touches de couleur. Un intéressant musée présente des objets anciens en lien avec l’agriculture et la vie quotidienne d’autrefois. C’est près d’Uhna, sur les bords d’un torrent, que nous pique-niquons avant de retrouver notre car à Gessa.

Geneviève

Jour 3: 06 septembre 2022

200m de dénivelé positif et 379 m de dénivelé  négatif (cf la cascade)  –  12 kms  4h30 de marche 

Nous partons de l’hôtel pour rejoindre la vallée de Boi par le tunnel de Vielha, long de 5k200m, mis en service en décembre 2017 après 5 années de construction. L’ancien tunnel n’étant plus aux normes, il est désormais utilisé pour le transport de matières dangereuses.

Nous quittons le Val d’Aran, traversons l’Aragon, puis de nouveau la Catalogne pour la vallée de Boi, qui vit du tourisme et de l’économie traditionnelle (élevage de vaches, chèvres et moutons). Julien nous dépose à Boi (1200m alt) et nous montons à bord de taxis 4×4 jusqu’au Parc National d’Aiguestortes i Estany de Sant Maurici (1800m alt).

Tout tourne autour de l’eau dans ce parc, c’est un paradis dans lequel les rivières, les ruisseaux et les lacs (plus de 200) créent un magnifique paysage, entourés de montagne de plus de 3000m d’altitude.

La rando commence sur des passerelles à travers les eaux tortes, puis continue dans une forêt luxuriante de sapins, genévriers, rhododendrons, quelques érables et sorbiers des oiseleurs. Les vaches paissent tranquillement dans ce havre de verdure où pointent de jolies amanites tue-mouche aux chapeaux rouges tachetés de blanc, cèpes et autres champignons. Un sentier ombragé nous amène au majestueux lac Estany Llong (2000m alt). Dans ce décor de rêve nous apprécions le pique-nique. Bientôt nous reprenons la descente, avec un arrêt auprès de l’impressionnante cascade de Sant Esperit, avant de reprendre les taxis pour rejoindre le bus.

Julien nous conduit jusqu’au village de Taüll, qui abrite la superbe église Santa Maria construite selon l’art roman de Lombardie, classée au patrimoine de l’Unesco et dont les peintures murales sont parmi les plus importantes. Une deuxième église, Sant Climent, construite en même temps, selon le même modèle présente un clocher carré élancé de 6 étages, chaque étage étant décoré d’arcatures lombardes surmontées d’une frise de dents d’engrenage.

Ricard offre à chacun une gravure, faite par lui-même, de cette monumentale église.

Huguette 

Mercredi 7 Septembre 2022 Beret Montgarri 13km Dénivelé: +200m et – 350m 4h30 de marche

Pour la 2ème fois nous reprenons la direction de Pla de Beret et rejoignons, à 1860m, l’immense parking d’Orri que Julien nous fait visiter en long, en large et en boucles!

Ce parking fait partie de la grande station de Ski de Baqueira Beret, la station du roi d’Espagne.

C’est le point de départ de notre rando durant laquelle la tramontane va souffler fort pour nettoyer le ciel de ses nuages. Le paysage est sublime avec ses vastes prairies où paissent un grand nombre de chevaux et de vaches avec en arrière plan le massif de la Maladeta, le pic d’Aneto, le Montardo entre autres.

Nous( le groupe de Miquel) suivons le cours de la rivière Noguera Pallaresa. L’itinéraire passe à travers les pâturages et pénètre ensuite dans une forêt de pins pour arriver au Sanctuaire de Mongarri situé à 1600m, construit au XI ème siècle, dédié à la Vierge. Ici, au mois d’août, tous les ans, Français et Espagnols se retrouvent pour un pèlerinage. Les plus courageux viennent à pied en franchissant le col d’ Orla à 2300m d’altitude.

Après la visite de l’église où se tient une exposition sur la vie des anciens habitants du village maintenant en ruine, il est l’heure de se restaurer. Nous sommes rejoints par le groupe de Lola qui a emprunté une piste plus confortable le long de la rivière, après avoir découvert l’ ancien village à moins d’un km delà.

Quant au groupe de Ricard, le plus sportif, en passant par la vallée de Parros puis celle de Deth Horcalh, il a fait un parcours en sens inverse avec plus de dénivelé et a choisi de pique-niquer au bord de l’eau.

Après avoir visité les ruines du vieux village de Montgarri, c’est par l’autre côté de la rivière que nous remontons vers notre point de départ.

Avant de monter dans le car, Georges a voulu goûter l’herbe du pâturage! Il avait bien sa carte européenne sur lui mais (ouf) il n’a pas eu besoin de l’utiliser!

Pour finir en beauté cette journée, rien de mieux qu’un spectacle avec Gilbert, un humoriste de talent,déguisé en curé puis en joueur de rugby. Des rires ont fusé toutes les deux ou trois secondes pendant au moins une heure avant un retour au calme avec une chanson que nous avons reprise tous en chœur.

Val d’Aran jeudi 8/09/2022 Lairisa et Quate Locs Bossost

Jour 5 : 8 septembre 2022

Dénivelé: + 300m et – 450 et 15/16 kms

Depuis le pont d’Arrós, par des petits chemins et sentiers bordés de buis, bruyère rose, longés de murs de pierres sèches, au cœur d’une belle forêt de chênes et érables, nous partons découvrir les petits villages du Baish Aran. D’abord Begós (12 habitants) où nous entrons sous une arche soutenant un rail pour wagonnets ayant servi à transporter des matériaux de construction de la conduite forcée qui descend vers la centrale électrique en contrebas.

Nous retrouvons les maisons typiques du Val d’Aran, murs de pierres, toits en ardoise et la chapelle Sant Roc. Un point de vue nous permet d’apercevoir le sommet de l’Aneto.

Nous continuons vers Benós (15 ha), l’église Sant Martin, la chapelle Sant Jean, la fontaine et le lavoir. Avant d’arriver à Arró (32 ha), le sentier nous révèle le « trou du curé », il s’agit d’un abri en pierre creusé dans le mur. Ricard nous explique que les curés des différents villages se réunissaient là pour peut-être préparer le sermon du dimanche… mais il ne sait pas ce qu’ils entreposaient dans ce trou…

Les cloches sonnent à toute volée en descendant vers Es Bórdes (191 ha) pour annoncer la fête du village. L’église romane Mair de Dui deth Roser, mise en valeur par son clocher du XVII siècle, attend les villageois. De là nous empruntons le Camin Reiau (chemin royal) agrémenté de pont médiéval, lavoir, ancien moulin, cascade puis, traversant le pont sur la Garonne, nous pique-niquons au bord de l’eau. S’ensuit un concours de ricochets plus ou moins fructueux…

Plus loin le chemin royal prend fin et au Pont du pas du loup un sentier ombragé, de montées en descente, nous rapproche de Bossóst (1200 ha). Nous apercevons le col du Portillon qui relie la France (Bagnières de Luchon) . Une superbe promenade le long de la Garonne et la traversée du pont nous achemine jusqu’au cœur du village. L’église Mair de Diu dera Purificacion du VII siècle est un bel exemple de l’art roman lombard.

Une soirée festive, chants avec Bernard, Marie-Jeanne, Marie-Josée, Martine et Marie-France, puis rigodon dansé par Marie-Jeanne, Annie et Yves, clôt magnifiquement ce séjour apprécié de tous.

Val d’Aran vendredi 9/09/2022 retour- poème et remerciements Marie Jeanne – documents Ricard

Cap sur le Val d’Aran

Des pas, des pas et encore des pas, sans trop d’arrêts ;

Dans ce pays aux montagnes verdoyantes, aux ciels changeants ;

La terre paraît attachante avec des traditions ancrées,

L’esprit du terroir est à jamais présent.

Nous voilà sur le Pla de Beret,

Un des plus hauts et plus grand plateau des Pyrénées.

Nous empruntons d’anciens chemins, parfaitement tracés.

Pour visiter Unha, Gessa… Chouette ! Une belle descente pas de souffle coupé.

Que d’eau ! Au Parc d’Aiguestortes un paradis de lacs envoûtants.

Ici la paix est si belle, si illustre, le silence s’impose partout.

La mousse s’étale sous nos pieds en un tapis épais et doux.

Quel beau rendez-vous avec toi Cascade! Tu t’échappes en un souffle puissant.

Au troisième jour, le corps est assoupli par le rythme de la marche soutenue.

Dans la forêt de pins, de sapins, les racines de gentiane sont parfois malmenées.

Un trou dans le tronc, pas de mystère, c’est l’œuvre du pic-vert bien entendu.

Au sanctuaire apaisant de Montgarri, une halte au bord de la rivière nous procure bienfait.

Le Pic d’Aneto daignait se laisser voir quelques minutes puis fermait le rideau.

Sur le flanc de la montagne, encore de coquets villages haut perchés.

La Garonne, le chemin royal, nous rappelle Ricard, notre guide attentionné.

La fin de notre périple est au village de Bossost. Nous fermons aussi le rideau.

Marie-Jeanne Borel

Que la montagne est belle!

La montagne est vivante, elle nous procure une infinité de plaisirs.

Dans le rocher grâce au feu du soleil et de l’eau sur le sol poussent la mousse, la fleur, l’arbre.

Les insectes, les oiseaux… les vaches brunes des Pyrénées fréquentent cette montagne totale que nous ne pourrons jamais connaître totalement.

L’eau, parlons-en de l’eau, cette puissante chose blanche, elle sourd de la roche et s’écoule depuis un nombre incalculable d’années.

Montagne à Vielha ou ailleurs on t’aime.

Marie-Jeanne Borel

Connaissez-vous la devise que l’on peut attribuer à nos accompagnateurs ?

Je veux citer Éliane, Julien et bien sûr tout le bureau de Rando-Rambaud.

Parler peu mais parler vrai

Pas de bla-bla inutile et laid

Parler sans détour, être franc

Mais avec tact cependant

Parler pour partager

Parler pour ne rien oublier.

Encore grand Merci à tous

À l’an que ven, si tout va bien.

Faudra-t-il encore cette carte européenne ???

Marie-Jeanne Borel

Sortie du 20 août 2022

Les Orres – lac de Ste Marguerite

Boucle de 8 km- 300m de dénivelé – 4 heures de marche – 8 participants

Ce samedi, Éliane nous propose une balade panoramique au-dessus des Orres, pas exigeante ni pour nos mollets ni pour notre souffle!

Le vent a fait le ménage et le ciel est d’un bleu profond : une météo de rêve.

Nous empruntons un premier télésiège, celui de Prélongis. À 1900 m, nous en prenons un deuxième, celui de Pousterle. Arrivée à 2530m, direction le belvédère et ses tables d’orientation pour contempler un panorama exceptionnel avec des vues sur les massifs du Dévoluy, du Champsaur, des Écrins, du Parpaillon et bien d’autres.

La descente se poursuit pour rejoindre un agréable sentier en balcon; nous sommes accompagnés par le tintement des sonnailles des vaches qui paissent paisiblement en contrebas. Une légère montée et le lac Ste Marguerite se dévoile dans une pelouse vallonnée encore verte. L’arrivée au lac sonne l’heure du pique-nique, moment rafraîchissant pour nous et pour les vaches qui viennent boire.

Au retour le sentier pénètre dans le mélezin dont nous apprécions l’ombre. Avant de reprendre le télésiège de Prélongis, nous observons un moment les personnes qui dévalent à plus de 100km/h les 1900m de Speedline (la tyrolienne géante des Orres).

Merci Éliane pour cette fort agréable randonnée qui nous a offert une étonnante diversité de décors et de points de vue.

Geneviève

sortie du 070822

La Quille du Laus – 12km – 850m de dénivelé -6h de marche – Aller-retour

Ce dimanche 7 août 2022, 11 randonneurs “intrigués” partent à la découverte de “la Quille du Laus”. Qu’es a quo ?

À la fraîche, nous partons du parking des Gourniers, traversons le village, puis empruntons un sentier qui nous permet de découvrir “la marmite de Géant”, creusée et façonnée par l’eau et les galets. Nous reprenons notre progression, franchissons la passerelle qui enjambe le torrent de la Cascade et attaquons une montée soutenue dans la fraîcheur des bois de hêtres, d’érables et de mélèzes, en passant par les anciens prés de fauche.

À mi parcours, la pause casse-croûte nous offre un magnifique panorama :Savines, le fort de Dormillouse, les aiguilles de Chabrières, le col de la Gardette, la Pousterle, les Parias, le Barle, l’aiguille d’Orcières… Nous poursuivons notre ascension en balcon, traversons des pierriers, puis, après un dernier effort, atteignons le cirque du Laus avec vue à 360°. Sur le collet herbeux, nous approchons enfin l’objet de notre curiosité “la Quille du Laus”. Il s’agit d’un grand cairn, de 2m de hauteur sur 1m de base environ, construit à 2346m d’altitude.

Après une pause bénéfique, il est seulement 10h30, quelques nuages apparaissant dans le ciel nous font prendre le chemin du retour, par le même itinéraire. Plus bas, nous trouvons un joli coin pour le pique-nique, moment très apprécié et toujours convivial. Sous le soleil, nous reprenons notre descente vers les Gourniers.

Un grand merci à Roland et Marie-Hélène pour cette remarquable “rando découverte” inconnue de tous les participants.

Huguette 

Sortie du 27 juillet 2022

Lac Ste Anne – Lac Miroir mardi 27 juillet 2022

450 m de dénivelé positif 750m de dénivelé négatif 4H30 de marche

Ce mardi, pour 10 personnes, la rando débute agréablement par un sentier qui monte en lacets dans une forêt de mélèzes puis rejoint les alpages. Encore un effort et le lac apparaît à 2415m au pied de la chapelle Ste Anne. Ce site enchanteur accueille depuis des siècles, à l’occasion de la fête de Ste Anne, les pèlerins de Ceillac et de Maurin en Ubaye. À notre arrivée, beaucoup de monde autour de la petite chapelle où va être célébrée une messe avec chants et musique.

L’eau turquoise du lac magnifiée par un soleil radieux, les crêtes de la Font Sancte et le pic des Heuvières qui se détachent dans le bleu profond du ciel, nous offrent un décor magnifique pour le pique-nique.

Le retour se fait pour 6 d’entre nous, par le lac Miroir auprès duquel pâturent des chevaux tandis que les autres reprennent l’itinéraire de montée.

Marie-Jeanne et sa fille Fabienne nous ont fait le plaisir de se joindre à nous.

Une belle journée bien rafraîchissante! Merci Éliane pour cette initiative spontanée.

Geneviève